La presse régionale du 10 février 2013

Ces jeunes qui prônent l’« Alsace unie » (Journal L’Alsace)

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/02/10/ces-jeunes-qui-pronent-l-alsace-unie?signin=1

Des jeunes militants de la droite, du centre et de la gauche viennent de créer une association, Alsace Unie, en faveur du oui au référendum.

Ils ont présenté leur « collectif », Alsace Unie, à Strasbourg. Pourtant, l’initiative en faveur du oui au conseil d’Alsace est bien née dans le Haut-Rhin. C’était il y a un an, au moment où la majorité du conseil général hésitait sur la ligne à tenir. Mais ces jeunes gens, qui se sont alliés à leurs homologues bas-rhinois, franchissent allègrement la frontière entre le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. Et se considèrent comme des militants politiques et des représentants de la société civile, puisqu’à l’exception de Loïc Jaegert, conseiller général suppléant, aucun n’a de mandat…

« Une chance historique »

Le plus surprenant, c’est de retrouver, dans ce collectif qui s’affiche « transpartisan », des jeunes responsables UMP, UDI, du MoDem, des radicaux de gauche, des écologistes et même un socialiste. « Nous ne nous positionnons pas sur l’échiquier politique. Nous nous réunissons autour du projet institutionnel. Quand il sera question du projet politique, chacun militera dans son camp. Mais il ne faut pas gâcher une chance historique », soutient le Cernéen Guillaume Germain, secrétaire départemental de l’UMP. Et Maxime Gallezot (UDI) de renchérir : « Nous dépassons la politique politicienne… » Thibaut Vinci, radical de gauche, a voulu signer, « en tant qu’Alsacien engagé en politique ». Même si le PRG est divisé. « C’est un choix d’avenir dans un pays touché par la crise économique. Nous irons à la rencontre des citoyens alsaciens, pas uniquement des jeunes, pour mobiliser les électeurs », promet Florian Brunner, président des Jeunes démocrates d’Alsace. Elsa Schalck, responsable des Jeunes UMP 67, insiste sur « la transparence et une meilleure gestion des fonds publics » que permettra le conseil d’Alsace.

La jeune association – qui a détourné le logo « libre de droit » du Parti pirate alsacien – va faire campagne sur les réseaux sociaux, mais aussi via un site officiel (*). Une dizaine de rencontres-débats sont cependant prévus. Le premier aura lieu le 15 février à Kingersheim, avec Jo Spiegel, maire et conseiller général PS, et la Colmarienne Brigitte Klinkert, vice-présidente du conseil général 68. « Nous sommes tous prêts à débattre avec les partisans du non », précisent les membres d’Alsace Unie. Ils prévoient aussi d’organiser un meeting rassemblant plusieurs centaines de jeunes, en mars à Sélestat… Comment financent-ils leur campagne ? « Une campagne sur le web ne coûte rien ou presque », observent-ils. Ils tablent sur leur association qui, outre les adhésions (10 €), peut recueillir des dons.

(*) www.alsaceunie.eu ; alsaceunie@gmail.com

le 10/02/2013 à 05:00 par Y. B.

Un collectif pour un Conseil d’Alsace à l’échelle des jeunes (Journal des Dernières Nouvelles d’Alsace)

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2013/02/10/un-collectif-pour-un-conseil-d-alsace-a-l-echelle-des-jeunes

Le collectif Alsace Unie

Le collectif Alsace Unie

« Un enjeu d’Alsace unie sera de mobiliser les jeunes, car le Conseil unique est une chance pour la jeunesse », affirme Elsa Schalck, des Jeunes populaires du Bas-Rhin. Une mobilisation d’autant plus importante qu’il existe « un enjeu de participation » au référendum du 7 avril, poursuit Florian Brunner, des Jeunes démocrates d’Alsace.

Issus de l’UMP, du PS, de l’UDI, d’EELV, de Bougeons les lignes Colmar, des Radicaux de gauche, etc., les membres du collectif Alsace unie estiment que « le oui ou le non au référendum n’est ni de droite, ni de gauche ». Ils partagent l’envie de « donner à notre région la force de son unité ». Le Front national et le Front de gauche sont absents du collectif. Des échanges de courriels avec des jeunes du Front de gauche sont restés sans suite.

Un collectif transpartisan

L’histoire d’Alsace unie a débuté par la publication d’une tribune ( DNA du 17 février 2012) appelant « le conseil général du Haut-Rhin à donner la possibilité aux Alsaciens d’être enfin consultés par référendum sur le projet de collectivité territoriale d’Alsace », rappellent les initiateurs du collectif qui s’est constitué en association le mois dernier.

« Cela fait tellement longtemps que l’on entend parler d’une collectivité unique », lâche Guillaume Germain, de l’UMP, « maintenant qu’on y est, il ne faut pas gâcher cette occasion ».

Si le collectif est présent sur internet, ses membres vont se lancer dans une campagne de proximité avec leurs « petits moyens ». Une dizaine de réunions seront organisées en Alsace, la première étant prévue le 15 février à 20 h à la Maison de la citoyenneté de Kingersheim. « Nous tendons dix fois la main aux partisans du non au référendum pour débattre », invite Raphaël Schellenberger, des Jeunes UMP.

Alsace unie a affûté ses arguments en faveur du Conseil unique. « Il donnera plus de lisibilité », « plus de poids à l’Alsace en France et à l’international » et permettra « de mieux gérer les fonds publics ». Pour les jeunes, « toujours plus mobiles », le Conseil d’Alsace sera en accord avec « le changement d’échelle » qu’ils vivent dans leur quotidien. Le collectif en a la certitude : le département, c’est dépassé !

Site d’Alsace unie sur : www.alsaceunie.eu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s