Frédéric HILBERT – Ecologiste

 En tant que candidat aux élections législatives, êtes-vous prêt à soutenir le processus de fusion des trois collectivités alsaciennes engagé dans le cadre de la loi n°2010-1563 du 16 décembre 2010 portant réforme des collectivités territoriales ? Si non, précisez les raisons de votre démarche.

 Je soutiens le processus depuis le début. J’ai voté le texte présenté au congrès d’Alsace et demandé à ce qu’on vote le même texte au conseil général du Haut-Rhin.

 

Qu’attendez-vous principalement de la future assemblée unique d’Alsace ?

 Une assemblée unique permettra une meilleure représentativité de l’Alsace, une meilleure cohérence de la politique régionale, et je l’espère permettra de mieux travailler avec nos voisins allemands.

 

 Quelle forme doit prendre, selon vous, ce futur Conseil d’Alsace unique ?

 Le conseil d’Alsace remplacera les 3 collectivités actuelles. Il devra être organisé en territoires de vie, en améliorant les ébauches mises en place par les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.

 

Quel est, selon vous, le mode de scrutin le plus adapté des futurs conseillers d’Alsace ?

 Le scrutin proportionnel permet une bonne représentation politique, mais donne beaucoup de pouvoir aux partis, le scrutin uninominal est un frein à la parité. Je pense qu’il faudrait un scrutin mixte. La moitié des élus, plutôt urbains, au scrutin proportionnel, l’autre moitié au scrutin uninominal.

 

La question du/des siège(s) de la future assemblée vous paraît-elle fondamentale ou secondaire ? Quelles sont vos propositions ?

 La question du siège est plutôt secondaire. Elle trahi en fait une prédominance strasbourgeoise que l’on vit tout le temps, en politique, mais aussi professionnellement ou dans le cadre associatif. Nous avons le sentiment que tout doit se passer à Strasbourg. C’est un défaut qu’il faudra corriger. Ensuite il est légitime que le siège se situe en centre Alsace, Colmar a largement les atouts nécessaires pour l’accueillir.

Jugez-vous comme un préalable l’attribution à cette future assemblée de compétences nouvelles ou pensez-vous que cette possibilité doit s’envisager une fois le processus de fusion mené à son terme ?

 La future assemblée devra avoir de nouvelles compétences, d’abord une plus grande autonomie financière, mais aussi des compétences dans le domaine social, économique ou d’aménagement des territoires. Ces compétences doivent être discutées dans le cadre du projet de fusion. Si la nouvelle collectivité devient l’équivalent de la région actuelle, sans marge de manœuvre, le processus de fusion ne serra pas très efficace.

 

 Des élections territoriales sont programmées au printemps 2014. Prenez-vous l’engagement, une fois élu, de tout faire pour que le Conseil d’Alsace unique puisse voir le jour dans cette perspective ?

 Nous avons perdu beaucoup de temps. Aujourd’hui les discussions sont engagées, un groupe de travail a été mis en place. Laissons lui le temps d’organiser le mieux possible ce projet de fusion. Si nous obtenons un projet satisfaisant pour 2014, tant mieux. Le plus important est la qualité du projet présenté aux Alsaciens.

Fait à Colmar le 3 juin 2012

NOM : HILBERT
Prénom : Frédéric
Département : Haut-Rhin
Circonscription n°1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s