Nicole THOMAS – UMP – Majorité alsacienne

En tant que candidate aux élections législatives, êtes-vous prête à soutenir le processus de fusion des trois collectivités alsaciennes engagé dans le cadre de la loi n°2010-1563 du 16 décembre 2010 portant réforme des collectivités territoriales ? Si non, précisez les raisons de votre démarche.

 Je soutiens ce processus depuis que Philippe Richert en a pris l’initiative. Un groupe UMP solide et fort pourra éviter l’arrêt de la démarche à l’Assemblée Nationale et l’abrogation de la loi de 2010.

 

Qu’attendez-vous principalement de la future assemblée unique d’Alsace ?

 Elle permettra d’être plus fort dans le dialogue avec l’Etat et les régions françaises et européennes voisines. Elle facilitera aussi une meilleure utilisation de l’argent du contribuable, en évitant les doublons administratifs. Mais, pour ma part, je souhaite aussi que la proximité avec le citoyen de base soit renforcée, pour que le Conseil Uni ne devienne jamais une entité lourde, lointaine et impersonnelle.

 

Quelle forme doit prendre, selon vous, ce futur Conseil d’Alsace unique ?

 Le Conseil Uni doit être une assemblée qui réunisse les conseillers de l’ensemble de l’Alsace, sans mépriser les traditions et l’identité des départements. La fusion doit être progressive.

 

Quel est, selon vous, le mode de scrutin le plus adapté des futurs conseillers d’Alsace ?

 Toujours par souci de proximité avec les citoyens, je préfère un système analogue à celui des conseillers généraux actuels. Mais une dose de proportionnelle peut être utile, ne serait-ce que pour garantir un minimum de parité.

 

La question du/des siège(s) de la future assemblée vous paraît-elle fondamentale ou secondaire ? Quelles sont vos propositions ?

 La question du siège est secondaire. J’ai cependant une préférence pour Strasbourg, capitale historique. En tout cas, évitons de construire de nouveaux locaux. Donnons l’exemple de l’économie des deniers publics.

 

Jugez-vous comme un préalable l’attribution à cette future assemblée de compétences nouvelles ou pensez-vous que cette possibilité doit s’envisager une fois le processus de fusion mené à son terme ?

 A force d’accumuler les préalables, on empêche le projet d’aboutir. Faisons le Conseil Uni, puis démontrons ses avantages, puis négocions de nouvelles compétences.

 

Prenez-vous l’engagement, une fois élue, de tout faire pour que le Conseil d’Alsace unique puisse voir le jour dès 2014 -date du prochain renouvellement des trois assemblées ?

 Je me suis déjà engagée et j’appelle l’attention sur le risque de dispersion des voix et des sièges aux législatives qui donnera prétexte à un éventuel gouvernement de gauche et d’extrême-gauche pour punir les Alsaciens, en abolissant le droit local, le régime local des cultes et, bien sûr, le projet de Conseil Uni d’Alsace.

Fait à Haguenau, le 2 juin 2012                                           

NOM : THOMAS
Prénom : Nicole
Département : Bas-Rhin
Circonscription n°9

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s